Bentall – Opération de la Racine Aortique, Petite SectionProf. Dr. Tayfun Aybek Créé: 2018-05-11 13:37:35
Nombre de Visites: 7941

Bentall – Opération de la Racine Aortique, Petite Section

L’anévrisme de l'Aorte Ascendante se produit souvent en compagnie de la Dilatation de la Racine Aortique. Cette situation apparait généralement à la suite de l’insuffisance de la valve aortique ou lorsqu’un grave rétrécissement retardé de la valve aortique dilate la racine de l’aorte. Quelle que soit la raison, on appelle l’Opération Bentall , les remplacements de la racine dilatée de l’aorte et de la valve aortique.

Bentall – Opération de la Racine Aortique, Petite Section

Cette procédure (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC47179...) décrite et appliquée pour la première fois en 1968 par Bentall vient d’être mentionnée parmi les opérations compliquées de la chirurgie cardiaque. Parce que ce n’est pas un cas d’anévrisme de l’aorte. Comme on peut le voir dans la figure ci-dessous, l’Anévrisme de l’Aorte est désormais étendue jusqu’à la racine aortique. Dans la racine de l’aorte se trouvent la valve de l’aorte et les artères qui nourrissent le cœur, autrement dit les Artères Coronaires. Ces artères coronaires se trouvent aussi dans cette dilatation et sont par conséquent dans le cadre de la chirurgie. Généralement la racine aortique possède une structure aux parois minces et montre une dilatation vers la grande courbure de l’aorte (la partie angle obtus). La complication la plus redoutée de l’anévrisme de l’aorte est la rupture de l’aorte ou sa déchirure vers l’intérieur (dissection). C’est pour cette raison que l’aorte ascendante qui a atteint un certain diamètre doit obligatoirement être remplacée par un traitement chirurgical. De nos jours aucun traitement interventionnel (c’est-à-dire autres méthodes sans intervention chirurgicale) n’a été découvert pour cette sorte d’anévrisme de l’aorte.

Bentall – Opération de la Racine Aortique, Petite Section

Selon les Manuels de la Chirurgie Cardio-Vasculaire on doit obligatoirement faire une opération quand le diamètre de l’aorte qui dilate est égal ou plus grand que 55 mm. Pourtant aux cas particuliers comme l’hypertension artérielle labile où le diamètre dépasse 50 mm ou/et aux cas de syndrome de Marfan, les situations où on a dépisté un tissu conjonctif lâche et les maladies génétiques présentent toujours une indication pour une opération préventive précoce en raison de l’existence d’une hausse de risque potentiel.

(http://vascular-endovascular-surgery.imedpub.com/c...).

Le diagnostic le plus facile de l’anévrisme de l’aorte se fait avec l’utilisation de l’échocardiographie. Toutefois la mesure du diamètre avec la tomographie assistée par ordinateur à haute résolution (opaque) est toujours acceptée comme la plus importante méthode de diagnostic. La MRI et l’angiographie peuvent aussi être utilisées pour la mesure du diamètre.

Dans l’opération Bentall mentionnée comme une opération cardio-vasculaire compliquée, l’aorte ascendante dilatée est complètement enlevée comme on peut le constater dans la figure. La résection se fait jusqu’à la racine aortique, les artères coronaires présentes (celles qui nourrissent le cœur) sont séparées de leur place de sortie et sont préparées pour être suturées ultérieurement.

On enlève complètement la valve aortique. En général la valve aortique n’est pas convenable pour la réparation, elle présente un rétrécissement ou les cuspides ne sont plus réparables en raison de l’insuffisance. Par conséquent le remplacement devient obligatoire. C’est le cas le plus observé aux valves bicuspides.

Comme on peut constater dans la figure, toute l’aorte dilatée, y compris la racine aortique est remplacée par un « patch » artificiel après le remplacement de la valve aortique par une valve en métal (mécanique) ou biologique. Certaines compagnies ont fabriqué des patch-valves prêtes à l’emploi qui peuvent être utilisées dans l’opération Bentall. Après ce processus on effectue « la Réimplantation » des artères coronaires, c’est-à-dire on suture les artères qui nourrissent le cœur sur « la nouvelle aorte », autrement dit le nouveau patch.

Tous ces traitements demandent une grande précision aussi bien qu’une infime attention et géométrie. Car, la suture irrégulière,incorrecte ou incomplète des artères peut dégrader la nourriture du cœur et causer des complications graves. C’est la principale particularité qui rend l’opération Bentall si compliquée.Bentall – Opération de la Racine Aortique, Petite Section

Les résultats de l’opération sont généralement satisfaisants. La mortalité chirurgicale change de % 1 à 12 % selon la littérature. Dans les opérations Bentall, on peut aussi réaliser des sections assez petites comme on peut apercevoir à la figure de cet article. En tenant compte de la difficulté de l’opération, grâce àla dimension réduite de la coupure, cette méthode parait assez avantageuse au point de vue l’esthétique générale du patient, la diminution réduite de la coupure, l’empêchement des complications reliées à l’os et la satisfaction/psychologie du patient.

L’opération Bentall est une méthode de traitement préventive; elle protège les patients contre l’insuffisance cardiaque et la coupure de l’aorte. La petite section est considérée comme un traitement préventif à cause du mouvement du sternum après l’opération, du nombre réduite d’infection et des effets positifs sur la psychologie du patient.


Ce post a été écrit par Prof. Dr. Tayfun Aybek et vu 7941 fois.


Commentaires

Chargement en cours...


Articles Apparentés